The Salon II

Monday, April 10, 2006

Il etait temps, non?

RFI | France | Chirac décide de «remplacer» le CPE:

"C’est l’Elysée qui a annoncé que le contrat première embauche (CPE) était «remplacé» par un autre «dispositif en faveur de l’insertion professionnelle des jeunes en difficulté». Le président de la République, qui avait, avant cette annonce, réuni notamment Dominique de Villepin, Nicolas Sarkozy, les présidents des groupes UMP à l’Assemblée et au Sénat, Bernard Accoyer et Josselin de Rohan, a repris la main en indiquant lui-même quelle était l’issue choisie.

Le Premier ministre est néanmoins intervenu tout de suite après pour expliquer cette décision. Il a constaté que les «conditions nécessaires de confiance et de sérénité n’étaient pas réunies pour permettre l’application du CPE», après plus de dix semaines de manifestations et de désordre. S’il n’est pas abrogé mais remplacé, le CPE n’en est pas moins mort. Dominique de Villepin qui a déclaré avoir proposé cette solution au président de la République, a dû renoncer à une mesure dont il avait pourtant fait le symbole de sa détermination politique."
Je n'arrive toujours pas a comprendre comment cela a pris autant de temps. Dans un pays comme la France, pioniere de la democratie Occidentale, le tolé du peuple aurait du ammener une reaction beaucoup plus tot. Toute personne qui étudie le systeme politique Francais, AMHA, sait qu'il a toujours été tres difficile de changer les lois en France, surtout si ces changements vont vers un affaiblissement du contrat social. Je ne pense pas que ce soit une affaire de "l'exception francaise", mais plutot une manifestation de l'instinct de survie. Toute personne qui vit sur des acquis sociaux, tend a les défendre, si tant est que l'alternative que l'on lui propose semble etre un rabaissement irrémediable des dits acquis.

Le CPE, tout inspiré de changement qu'il puisse etre, preludait pour beaucoup des changements sociaux radicaux, a l'americaine, qui n'inspirait pas confiance a des Francais qui ont l'habitude des garanties d'emploi, et des vacances acquises lors du front populaire. Pour beaucoup, le CPE predit des changements drastiques d'ordre culturels et philosophiques de la societe, qui effraient, et pour lesquels la population n'est pas prete. Ceci dit, pour que la France reste competitive, il semblerait qu'il faille des changements. C'est un jeu d'equilibriste; et il semblerait tout simplement que Mr de Villepin ait un temps soit peu perdu le sens de cet equilibre, et trop fait pencher cette balance cruciale qu'est le contrat social, versla droite economiquement ultra-liberale... Esperons que les nouvelles propositions presentées au Parlement aujourd'hui seront plus appropriées aux réalités actuelles des Francais.

4 Comments:

  • Le problème c'est que le peuple français est devenu réfractaire à TOUT changement et que nous sommes de plus en plus à la traîne de l'Europe.
    Je pense que le refus du CPE traduit surtout un ras-le-bol général de nos dirigeants politiques. Dehors les énarques !Place aux jeunes !

    By Anonymous Michoko, at 6:29 AM  

  • Je vois ce que tu veux dire, I guess... Le peuple Francais a peur de perdre des acquis. Tu sais, je te promets, si t'as pas des actions en bourse ici aux USA, tu vis mal, mais grave! Aucun support social, aucune assistance, t'es en fait un numero pour le gouvernement, point-barre. Et cette forme de capiutalisme sauvage a commence avec des choses du type CPE. Les gens en sont conscients... et puis c'est aussi vrai qu'ils en ont marre de la vieille garde; mais tu sais, ca ne va pas changer de si tot...

    By Blogger TheMalau, at 7:28 AM  

  • C'est important d'avoir ton avis sur la question. Je me suis fait "fumer" parce que j'étais plutôt pour le CPE mais c'est vrai que les entreprises n'ont pas de conscience collective et ne pense qu'à s'en mettre toujours plus dans les poches. C'est mon côté un peu naïf et idéaliste, je suppose ...
    D'un autre côté, le portrait que tu dresse de la vie aux States fait plutôt peur. C'est vrai que mes amis qui vivent là-bas sont souvent obligés de faire 2 boulots pour vivre et quand on voit des mémés de plus de 70 ans qui sont obligées de travailler, ç'est effrayant !
    Comment y échapper ?

    By Anonymous Michoko, at 3:09 AM  

  • Tu sais... je suis convaincu que tous les pays qui laissent la main trop libres aux entreprises - le fameux "laissez-faire" - vont se repentir un jour ou l'autre. Je suis convaincu que nous allons avoir un deuxieme krach, comme en 1929, et meme pire, si les PDG continuent comme cela... Je ne pense pas que sacrifier les acquis sociaux soient indiques en ce moment. C'est juste un avis.

    By Blogger TheMalau, at 3:43 AM  

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home